Seuils urbains et marches en ville - revalorisation de l'entrée de ville de Calvi

Le projet s’attache à replacer la gare au cœur de la ville en créant deux places publiques de part et d’autre de la nouvelle station ferroviaire.
L’objectif était de séquencer la marche en ville, depuis le parvis de la nouvelle gare vers la ville historique et vers le nouveau quartier au Sud en alternant les vues sur la mer, la citadelle, le faubourg, le port, mais également des vues sur le nouveaux quartier créé au Sud.

L’espace public
Au Nord, depuis le parvis de la gare, une grande esplanade s’ouvre largement sur le paysage méditerranéen et la Citadelle : la place du Marché accueille de nombreuses manifestations touristiques autour du monument d’Algajola restauré et couronné de la figure emblématique de la ville : Christophe Colomb.

Au Sud de la gare, c’est autour de la place du Guadellu, que se dessine un tout nouveau quartier. Le toponyme témoigne du caractère humide du milieu et des spécificités architecturales et urbaines développées vis à vis de la présence de l’eau en ville.
Cet espace public, qui se retourne sur la vie de quartier négocie des vues et des parcours vers le patrimoine historique de la ville grâce au découpage de ses îlots et de ses façades.

CA' Architectes, LINE UP Architecture · Seuils urbains et marches en ville - revalorisation de l'entrée de ville de Calvi
LINE UP Architecture

La Place du Marché et celle du Guadellu trouvent dans leur traitement de surface et le choix de leur mobilier urbain une cohérence esthétique en continuité de l’existant afin de s’inscrire pleinement dans leur environnement immédiat.

Les éléments de programme
Le programme propose la localisation des équipements structurants attenants à la place du Marché, tandis que les logements se localisent autour de la place du Guadellu.

A proximité immédiate de la gare, un immeuble recrée un front bâti sur la rue et aménage le pôle bus à l’intérieur de l’îlot nouvellement créé avec la gare. Ce bâtiment a été pensé comme un espace mutable, qui permet de répondre aux besoins de la ville selon ses évolutions : les volumes intérieurs peuvent accueillir du stationnement, dans une logique de parking silo, mais également des espaces d’expositions, de bureaux, voire de logements à plus long terme si nécessaire.

Autour de la place du Guadellu, l’ensemble de logement propose de loger les enfants du pays en faisant la part belle aux logements sociaux, à l’accession à la propriété et à l’habitat participatif.
L’ensemble des rez-de-chaussées anime la place du Guadellu en proposant des locaux commerciaux et des services de proximité.
Le Centre-Commercial est maintenu et optimisé en densifiant sa toiture qui reçoit un parking aérien, des espaces de bureaux et un pôle sportif.

L’architecture se développe du R+1 au R+3 pour s’insérer dans le contexte historique bâti du faubourg. Quelques ponctuations architecturale en R+6 afin fabriquent de nouveaux repères visuels afin pouvoir mieux s’orienter en milieu urbain.
Le découpage des façades ainsi créé par ce travail sur les hauteurs du bâti permet de moduler la lumière sur l’espace public, d’ouvrir des vues et d’assurer une originalité, une identité particulière à ce nouveau quartier.
Le rythme des ouvertures en façade réinterprète le patrimoine bâti existant en respectant le principe de baies plus hautes que larges. Leur répartition aléatoire anime les façades des nouveaux logements.

Au cœur des îlots, des parcours voués aux modes doux assurent des promenades piétonnes de la Place du Guadellu à la Place du Marché. Le découpage ainsi créé au sein des îlots partitionne des espaces privés associés à la vie des nouveaux habitants du quartier en proposant des jardins familiaux aux pieds des immeubles.

×