Public spaces of Halte Ceva Champel Hopital

7000 Oaks
L’intervention architecturale dans le contexte de l’Usine-à-Gaz nécessite une réflexion à l’échelle urbaine et paysagère. A proximité des Rives du Lac et en contiguïté avec l’architecture industrielle de l’Usine à Gaz, le nouveau bâtiment mixte constituera une articulation entre les constructions proches du lac et la pente menant vers la ville haute.

Face au caractère affirmé de l’Usine à Gaz, le projet choisi d’instaurer un dialogue avec l’architecture industrielle en poussant cette typologie comme une architecture capable d’intégrer des programmes divers.

Une réflexion sur la volumétrie et les masses urbaines s’impose en premier lieu.
La division du programme en deux parties donne une échelle adéquate, évitant la création d’une volumétrie de barre qui interromprait la continuité du tissu urbain.
La proposition se divise par conséquent en deux volumes distincts reliés par un espace public, permet de maintenir l’échelle du projet et d’éviter une trop grande linéarité. Cette ouverture permet d’articuler et ouvrir des vues entre le haut et le bas du site.

La création d’un espace public ayant initié les réflexions du projet, le nœud urbain du projet se compose de deux axes enrichissant et diversifiant cet espace public.
Le premier relie la cour de l’Usine à Gaz avec le haut du site, favorisant ainsi la vue vers le lac et ancrant ainsi l’intervention dans l’environnement. Le second, une petite artère (ruelle) sert de desserte directe au Théâtre et aux locaux commerciaux de l’ensemble ainsi qu’espace de décompression ou foyer extérieur du théâtre libérant ainsi la cour de l’Usine à Gaz du flux du nouveau théàtre.

Le théâtre, pensé comme une véritable machine pour la scène, articulent tous les espaces autour d’une boîte scénique.
L’étage administratif s’articule autour d’un patio. La flexibilité des ouvertures et la trame structurelle en façade garantie une grande flexibilité d’utilisation (bureaux paysage ou fermés).
Les appartements sont distribués en couronne autour d’un patio de dimensions importantes (8m par 20m). La typologie des appartements favorise le traversant en diagonale offrant ainsi la diversité des orientations tant pour les espaces de nuit que que ceux de jour. Trois appartements sur les sept possèdent des jardins privés. Les trois appartements situés en attique ont accès à des magnifiques vues sur le lac et les trois bénéficient des terrasses privatives profitant des vues.

L’architecture des façades avec des éléments préfabriqués en béton teinté dans la masse est une réponse au caractère solide, massif des façades du quartier de Rive et une certaine « assise » de l’architecture consistante de l’Usine à Gaz. Le projet s’inscrit dans une continuité et non pas dans une rupture de caractère.
L’architecture de Pierre Braillard (plus particulièrement celle du bâtiment pour la Zurich Assurance à la fin des années 60 ) a accompagné les réflexions sur les éléments préfabriqués.

La structure porteuse du bâtiment se décompose suivant: un système de fondations de type radier général en béton armé
, les murs de sous-sols ainsi que les murs intérieurs sont en béton coulé sur place, et les éléments de façade en béton préfabriqué teinté dans la masse. Les dalles de niveaux hors sol (de 30 à 35cm) reposent uniquement sur ces éléments préfabriqués permettant des porteurs importantes et laissant libre l’intérieur du bâtiment de toute contrainte structurelle.
La dalle sur scène porte sur deux voile béton latéraux distant de 16 mètres, et nécessite donc la mise en œuvre de câbles de précontrainte sous forme de gaines plates, permettant une épaisseur de 40 cm.
Les quelques murs intérieurs ainsi que certains éléments porteurs de façade garantissent la stabilité des bâtiments par rapport aux forces horizontales (efforts sismiques)

L’architecture des façades avec des éléments préfabriqués en béton teinté dans la masse est une réponse au caractère solide, massif des façades du quartier de Rive et une certaine « assise » de l’architecture consistante de l’Usine à Gaz. Le projet s’inscrit dans une continuité

×